4 out of 5 teenager recommend this WordPress.com site

Combien y a t-il de lettres dans le mot alphabet?

                                      8

reponse quizz prizée france
 “Un alphabet (de alpha et bêta, les deux premières lettres de l’alphabet grec1, dérivé de l’alphabet phénicien) est un ensemble de symboles destiné à représenter plus ou moins précisément les phonèmes d’une langue.
Chacun de ces symboles, ou graphèmes, est aussi appelé « lettre » ; chaque lettre, en théorie, devrait noter un phonème. Certaines lettres peuvent recevoir un ou plusieurs diacritiques afin d’étendre le stock de graphèmes si celui-ci est insuffisant pour noter les sons de la langue ou permettre d’éviter les ambiguïtés. De la même manière, un alphabet peut être étendu par l’utilisation de digrammes ou encore de lettres supplémentaires.
Les évolutions phonétiques d’une langue se produisant à un rythme différent de l’évolution écrite, l’écriture alphabétique ne garantit en aucune manière une correspondance biunivoque entre les phonèmes et les graphèmes, ainsi en français, /s/ se note aussi bien c, ç, s, ss, sc ou t. A contrario, s peut se prononcer /s/, /z/ ou être muet. Certaines langues, comme le hongrois, ont toutefois une écriture quasi-phonétique. Dans la majorité des cas[réf. nécessaire] (hormis pour le hongrois), ce sont des langues écrites depuis peu dont la transcription au moyen de signes alphabétiques a fait l’objet d’une recherche planifiée.
En mars 2010, l’équipe dirigée par Pierre-Jean Texier a mis à jour 270 fragments de coquilles d’œufs d’autruche datant d’environ 60 000 ans qui font apparaitre des incisions organisées qui évoquent les motifs récents utilisés par les Bushmen d’Afrique du Sud ; Jean-Philippe Rigaud estime que « ces gravures sont les plus anciennes manifestations connues pouvant être associées à une préoccupation d’ordre symbolique et non fonctionnelle ». Par ailleurs, l’étude informatique de Genevieve von Petzinger établit la similarité de 26 signes pariétaux apparaissent de manière récurrente dans 146 grottes françaises entre 30 000 et 12 000 avant J.-C.2.
Les plus anciennes traces de l’ancêtre de tous les alphabets actuels se situent dans le désert du Sinaï aux alentours du XVe siècle avant J.-C. Cet alphabet est exclusivement consonantique. Les lettres sont initialement représentées par des pictogrammes apparentés aux hiéroglyphes égyptiens mais servent à noter une langue sémitique. Par exemple « A » figurait une tête de taureau avec ses cornes ; on a utilisé ce pictogramme pour noter le son initial du nom qui désignait la chose dans la langue (A=aleph, nom du taureau en Hébreu) ; enfin, on a donné à la lettre alphabétique nouvelle le nom de la chose que figurait le pictogramme originel (aleph est le nom de la lettre A).
Les premiers alphabets de l’histoire sont l’alphabet ougaritique et l’alphabet linéaire (ou alphabet protosinaïtique), deux abjad d’ailleurs déjà classés dans l’ordre alphabétique levantin. Il est suivi par celui des Phéniciens, dont les descendants sont nombreux : aussi bien l’alphabet arabe que l’alphabet latin.
Les deux premières lettres de l’alphabet grec, α (alpha) et β (bêta), ont pour origine les deux premières lettres phéniciennes : le coup de glotte et /b/, dont le nom signifiait vraisemblablement « taureau » et « maison ».
Françoise Briquel-Chatonnet a proposé en 2006 une histoire des alphabets [Attention, cette énumération est erronée concernant l’alphabet géorgien : des tablettes gravées ont été trouvées au VII siècle avant J-C – Histoire de la Géorgie, Ivane Djavakhichvili -] :
──o Écritures protosémitiques
  ├─o Alphabet linéaire ou Protosinaïque (xvie siècle av. J.-C.)
  ├─o Ougaritique (xiiie siècle av. J.-C.)
  ? ?
  | └─o Phénicien (xie siècle av. J.-C. – xe siècle av. J.-C.)
  |   ├─o Paléo-hébreu (ixe siècle av. J.-C., remplacé au vie siècle av. J.-C. par l’Hébreu carré)
  |   ├─o Punique
  |   ├─o Araméen (ixe siècle av. J.-C.)
  |   | ├─o Hébreu carré (vie siècle av. J.-C.)
  |   | ├─o Écritures d’Asie centrale (Sogdien, Ouïgour, Mongol, Mandchou, etc.)
  |   | ├─o Karoshti (iiie siècle av. J.-C.)
  |   | ├─o Brahmi (milieu du iiie siècle av. J.-C.)
  |   | ├─o Nabatéen (ier siècle av. J.-C.)
  |   | └─o Syriaque (ier siècle apr. J.-C.)
  |   |   :
  |   |   └─o Arabe (vie siècle apr. J.-C.)
  |   └─o Grec (ixe siècle av. J.-C.)
  |     ├─o Étrusque (viiie siècle av. J.-C.)
  |     | └─o Latin (ve siècle av. J.-C. – ive siècle av. J.-C.)
  |     ├─o Copte (ive siècle apr. J.-C.)
  |     ├─o Géorgien (début du ve siècle apr. J.-C.)
  |     ├─o Arménien (début du ve siècle apr. J.-C.)
  |     └─o Cyrillique (ixe siècle apr. J.-C.)
  └─o Écritures arabiques (début du xe siècle av. J.-C.)
    ├─o Nord-arabiques (Safaïtique, Thamoudéen, etc.) 
    └─o Sud-arabiques
      └─o Himyarite “
source:From Wikipedia, the free encyclopedia

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Tag Cloud

%d bloggers like this: