4 out of 5 teenager recommend this WordPress.com site

De quelle couleur est Hulk ?


Hulk est un personnage de fiction appartenant à l’univers de Marvel Comics. Créé par Stan Lee et Jack Kirby, il est apparu pour la première fois dans le comic The Incredible Hulk #1 de mai 1962. Dans le classement du magazine Wizard, paru en juin 2008, Hulk a été classé dix-neuvième parmi les meilleurs personnages de comic books.
Biographie fictive.
Bruce Banner, docteur en physique, crée un nouveau type de bombe, la bombe G (car dégageant des rayons gamma) pour l’armée américaine. Durant un essai militaire, Banner aperçoit un adolescent allongé dans sa voiture, le nommé Rick Jones (qui répondait bêtement à un pari lancé par des camarades). Demandant à son assistant Igor de stopper le compte à rebours, le physicien nucléaire court vers la zone d’essai et sauve le jeune inconscient en le poussant dans une tranchée de protection. Mais Igor, en réalité un espion russe à la solde du gouvernement envoyé pour s’emparer des secrets de Banner, laisse la bombe exploser. Le docteur est lui-même bombardé de rayons gamma, ce qui a pour effet de modifier profondément son ADN, mais, à la surprise de tous, ne le tue pas. Le docteur reste en observation à l’infirmerie en compagnie de Rick Jones jusqu’au soir où Banner, dans une intense souffrance, se transforme en prenant des proportions colossales, tandis que sa peau devient grise et que son corps entier n’est plus du tout reconnaissable, à l’image de son psychisme presqu’animal. Dans cet état, il détruit le mur de l’infirmerie simplement en le poussant, puis ne bouge pas lorsqu’une jeep de l’armée lui fonce dessus, démontrant sa force stupéfiante. En raison de sa corpulence, un garde le surnomme, lors d’une description faite à ses supérieurs, Hulk, qui signifie “mastodonte”3. Depuis, lors de moments de stress ou de colère, le docteur Bruce Banner se métamorphose en une créature colossale à la peau verte (cette couleur ayant rapidement remplacé la peau grise originale,), d’une force phénoménale, animée par une rage enfouie en lui depuis longtemps (celle d’un petit garçon battu par son père qui a vu sa mère mourir sous les coups de ce dernier), qu’il ne parvient pas à contrôler. L’histoire de Bruce Banner / Hulk est une adaptation moderne de celle du Dr Jekyll / Mr Hyde de Robert Louis Stevenson avec l’ajout du mythe de Frankenstein, selon les propres dires de Stan Lee.
Vie éditoriale

Hulk a été créé dans la période d’engouement pour les super-héros au début des années 1960. Il figure dans la continuité des “monster comics” (récits à chute présentant des monstres, souvent des envahisseurs extraterrestres, parfois démons, parfois robots…) dont Jack Kirby s’était fait une spécialité au sein des maisons d’édition ancêtres de Marvel comics.
Directement publié dans son propre fascicule, Hulk est au départ gris. Mais devant le piètre résultat imprimé, il est décidé rapidement qu’il sera vert, une couleur plus facile à reproduire à l’époque. De plus, aucun super-héros n’était vert à l’époque 4. La série ne durera que quelques numéros, tous écrits par Stan Lee, et dessinés par Jack Kirby et Steve Ditko avant son départ de la série, du fait de l’insuccès du titre.
Hulk intègre alors le sommaire de l’anthologie Tales to Astonish, aux côtés de l’Homme-Fourmi / Giant Man. Il connaît un succès croissant, et sa présence parmi les premiers Avengers et dans les pages de quelques numéros de Fantastic Four, où il affronte la Chose, le popularise toujours plus. Après quelques années dans ce format, Hulk devient suffisamment célèbre pour porter en son seul nom un magazine; il devient donc la vedette de Tales to Astonish, bientôt changé en Incredible Hulk.
Le personnage trouve à cette époque sa formule, connue mondialement : Bruce Banner est un savant timide qui cache en lui un monstre ravageur à l’esprit d’enfant, qui demande uniquement qu’on le laisse en paix. Cette formule durera des années, présidera à la direction du feuilleton télé avec Bill Bixby et Lou Ferrigno, et permettra d’inclure Hulk parmi les Défenseurs, un groupe où il trouvera une place plus tranquille que chez les Avengers… C’est la formule que les successeurs de Stan Lee (Roy Thomas, Archie Goodwin, Steve Englehart, Roger Stern…) choisissent de conserver : celle d’un monstre très puissant et bagarreur, mais bon, maladroit et parfois attendrissant.
Au milieu des années 1980, le scénariste Bill Mantlo, qui officie sur la série depuis des années, rend Hulk intelligent, via un scénario dans lequel l’esprit de Banner prend possession du corps du “titan de jade”.
L’arrivée de Peter David permit d’avoir davantage d’explications. Peter David explique que le Hulk gris (qui a fait son retour dans la seconde partie des années 80 sous le nom de “Joe Fixit”, un agent de sécurité de casinos combattant la mafia -il possède alors une intelligence normale) est l’expression de la frustration adolescente de Banner, alors que le Hulk vert est l’expression des peurs de l’enfance. Au numéro 377, Hulk, suit une psychothérapie grâce à son ami le docteur Leonard Samson, ce qui lui permet de fondre toutes ses personnalités contradictoires en un seul homme qui a l’apparence du colosse vert mais une intelligence aussi poussée que celle de Banner. Celui que l’on surnomme le “Hulk prof” rejoint alors un groupe de personnages issus de la mythologie grecque, le Panthéon. Après de nombreuses aventures, il découvre que sa personnalité, contrairement à ce qu’il imaginait, n’est pas celle de Banner car trop prétentieuse et égoïste. Depuis, les apports de Peter David à l’univers de Hulk ont fourni un matériau pour de nombreuses et passionnantes histoires. Après Peter David, ce sont Joe Casey, John Byrne, Paul Jenkins, Bruce Jones, Peter David (de retour) et aujourd’hui Daniel Way qui rédigent les aventures du “géant vert”.
Dans Planète Hulk, préambule à World War Hulk, le colosse de jade est envoyé, à bord d’une navette spatiale, sur une planète déserte et éloignée par les Illuminati, afin de préserver la Terre du danger qu’il représente. La navette dévie de sa trajectoire initiale et Hulk se retrouve sur la planète Sakaar, où règne un dictateur sanguinaire. Hulk est capturé, devient gladiateur, doit combattre pour recouvrer sa liberté et, à force de victoires, gagne la considération du peuple et finit par vaincre le tyran qui règne sur Sakaar. Il libère les victimes de l’esclavage et devient leur “élu”, la “balafre verte”, un individu sacré décrit dans leurs légendes. Hulk est désigné roi d’un peuple enfin unifié et en paix, et choisit sa reine, Caiera, qui lui donnera un enfant. La tranquillité prend fin lorsqu’un jour, la navette ayant conduit Hulk sur cette planète, devenue un objet de culte, explose et manque de peu de détruire toute la planète, bien que le titan vert ait lancé le vaisseau de toutes ses forces vers le ciel. De nombreux habitants périssent, dont sa femme. Après ce drame, un seul but nourrit la “balafre verte” : retourner sur Terre et punir ceux qu’il rend responsable de ce désastre, c’est-à-dire ceux qui sont apparus sur une vidéo enregistrée dans le vaisseau juste avant qu’il n’explose, vidéo sur laquelle on voit les Illuminati Flèche noire, Mister Fantastic, le Docteur Strange et Iron Man expliquer qu’ils ont pris la décision de piéger la navette. World War Hulk raconte comment il effectue le siège de Manhattan et s’attaque aux Illuminati les uns après les autres, triomphant de tous. Au final, Hulk combat Sentry, et la puissance dégagée par leurs coups et leur énergie est telle que les deux retrouvent leurs formes humaines en même temps. Sentry, dans un état critique, est évacué. Découvrant que le véritable coupable est l’un de ses “liés en guerre” l’ayant accompagné pour mener cette guerre, le nommé Miek, qui avait doucement mis en place sa trahison, Banner redevient Hulk et le détruit. Enfin, dans un état de colère inégalé jusque-là (les secousses créées par ses coups de pied au sol s’étalant sur plusieurs centaines de kilomètres), il demande à Stark de l’arrêter avant qu’il ne réduise la planète à néant. Il est alors emprisonné par le SHIELD.
Arrivée de Red Hulk, Retour au classique pour le Colosse de Jade[modifier]

Après “World War Hulk”, Banner est enfermé dans une base Gamma, mais il s’échappe. Face à une nouvelle menace d’une origine mystérieuse, le Hulk rouge (aussi appelé “Rulk”), il retrouve sa forme de colosse de jade; il l’affronte mais se fait battre par le monstre ultra-puissant. Il se fait même casser les deux bras !
En France[modifier]
Hulk a commencé sa carrière éditoriale dans les années 1970 en petit format chez Arédit/Artima dans la revue Étranges Aventures de la collection Comics Pocket, avant de poursuivre ses aventures en format plus grand et en couleurs dans la revue Gamma. Dans les années 80, il revient en petit format mais dans la revue “Hulk” de la collection “Flash”, qui passe par la suite en grand format couleurs mais dans une présentation plus cheap. Le personnage de Hulk apparaît aussi en parallèle en “invité” dans d’autres séries “Marvel” publiées dans les albums les Quatre Fantastiques et autres revues des éditions Lug.
Les droits de sa série principale sont repris dans les années 1990 par l’éditeur Semic qui la publie en format “versions intégrales”. Quand Panini/Marvel France a repris la licence en 1997, la série a continué sur la même numérotation. Puis le personnage, à cause de mauvaises ventes, a intégré le sommaire de quelques revues anthologies, avant d’avoir une éphémère nouvelle série à son nom dans les années 2000, puis quelques albums dans la collection “100% Marvel” et la collection “Monster”. À la fin de la publication qui suivait la numérotation des versions intégrales de Semic, Panini a publié un arc complet dans un numéro du magazine “Marvel Top”, puis, à l’occasion de la nouvelle série du personnage (lancée par John Byrne), l’a installée dans le magazine anthologique “Marvel Select” (où sont publiées alors les séries Silver Surfer et Thunderbolts). Après la disparition de ce magazine en 2000, Hulk émigre dans le mensuel “Marvel Elite” (au côté de séries Fantastic Four et Thor), où il finira par être remplacé avant la fin de parution du magazine par Captain America. En juillet 2003, à l’occasion de la sortie du film, Panini lance un mensuel entièrement consacré à Hulk (profitant du même coup de la toute nouvelle équipe artistique), qui ne durera que 8 numéros.
Les revues française sont traduit à partir des histoires des comic books “Tales to Astonish” puis “The Incredible Hulk”, dont les numérotations se suivent.
Pouvoirs et capacités
En état moyen, Hulk peut faire des sauts de 1 000 mètres en hauteur, et d’une distance maximum de 6 kilomètres en longueur. Il ne craint ni les chaleurs extrêmes ni le froid, et est immunisé contre toutes les maladies terrestres. Il peut survivre dans le vide et le froid de l’espace.
Mais sa force augmente en même temps que sa rage, et celle-ci semble illimitée; il n’y a alors plus de limite connue à sa puissance physique et il peut faire des bonds de vingt kilomètres, soulever des avions de ligne bondés, des montagnes entières, provoquer des tremblements de terre en frappant sur le sol ou créer des ondes de choc très puissantes en claquant des mains (ce genre d’exploits le place à un niveau comparable à celui de Superman, à qui on n’a jamais défini de limites précises à ses pouvoirs). Il est inépuisable, la hargne le rendant plus fort là où ses ennemis s’affaiblissent. Il a par ailleurs détruit le corps physique d’Onslaught, une entité extrêmement puissante, et a déplacé, lors de “Planet Hulk”, des plaques tectoniques les unes par rapport aux autres en se plongeant dans la lave.
La force croissante de Hulk en situation de colère est l’avantage-clé qu’il a sur des créatures issues des mêmes expériences que lui, comme l’Abomination, qui sont, à la base, plus fortes que lui, mais qui sont toujours dépassées à un moment ou à un autre.

Invulnérabilité

Outre sa force extraordinaire, Hulk possède une capacité de résistance incroyable. Sa peau renforcée par les rayon gamma le met largement à l’abri lorsque les balles pleuvent sur lui. On l’a vu supporter des balles, des tirs de canon, des grenades, des missiles et par conséquent les armes balistiques sont inutiles contre lui. Comme sa force, la colère renforce davantage son invulnérabilité, ainsi on a vu Hulk résister plusieurs fois à des explosions nucléaires comme en Antarctique où il a affronté Thor et sur la planete Sakaar lorsque a été lancée une bombe atomique d’une telle puissance qu’elle a créé un déséquilibre. Hulk a pu aussi résister simultanément aux super-novas de la Torche humaine et à la foudre de Tornade des X-Men dans World War Hulk # 2. Les seul métaux capables de percer sa peau sont le vibranium, comme les dagues de Warpath, et l’adamantium, comme les griffes de Wolverine. Même s’il peut être blessé ses tissus se régénèrent à très grande vitesse ; il déclare d’ailleurs à Wolverine, lors d’un combat5, qu’aucun d’eux ne peut mourir suite à des blessures, leurs facteurs auto-guérisseurs les en préservant.
Comparaison avec d’autres héros[modifier]
Dans World War Hulk, Spider-Man qualifie Hulk d’humain le plus puissant de la galaxie (avec une définition très large de l’humain) après Sentry, ajoutant qu’il a révisé son classement après la victoire d’Hulk sur Flèche Noire. Il semble que même ce classement était trop défavorable à Hulk, car finalement Sentry et Hulk se neutralisent mutuellement. Le surpuissant Thanos le craint en combat corps-à-corps, et Hulk a déjà vaincu le Jardinier, l’une des grandes entités cosmiques de Marvel, ainsi que des adversaires de très haut niveau comme Thor, Gladiator (de l’empire Shi’ar), Colossus, le Fléau, Hercule ou la Chose -qui n’a jamais fait le poids physiquement mais qui compense par une détermination sans faille. Ses équivalents sont Sentry et le Surfer d’argent. Greg Pak lui-même a déclaré que durant cet évènement, la puissance de Hulk a atteint un niveau tel qu’il a dépassé tous les mortels et la plupart des immortels ayant marché sur Terre et que seul un être du niveau de Galactus pourrait réellement l’arrêter.
Facultés psychiques[modifier]
Hulk n’a pas de véritables pouvoirs psychiques, mais possède des facultés rares de résistance à ceux-ci. Dans World War Hulk, Xavier explore l’esprit de Hulk, alors exceptionnellement énervé, et conclut qu’il a peu de chances de le maîtriser sans que Hulk ne le frappe pour se défendre. Onslaught a toutefois réussi à le contrôler, ainsi qu’Apocalypse (même si la maîtrise ne dure jamais très longtemps).
Il possède également la faculté de percevoir les formes astrales comme celles du Professeur Xavier et du Dr Strange.
Personnages[modifier]

Bruce Banner/Hulk
Betty Ross Banner
Rick Jones
Glenn Talbot
Igor Starsky
Le Leader
Flux
Le Glob
La Harpie
Le Chainon Manquant
Bereet
Wendigo
Doc Samson
Jarella
Le Mandarin
L’Homme de cobalt
Madman (Marvel Comics)
L’Homme-Sable
Red Hulk
Abomination
L’homme Absorbant
La Gargouille
Ringmaster
Metal Master
Tyranus
Le Rhino
Zzzax
Bibliographie sélective[modifier]

voir Tales to Astonish / The Incredible Hulk (1962)…
Hulk Marvel, 1978-1981 (1-#27)
The Rampaging Hulk (1977-78) (#10) Curtis Magazines
Hulk Gray (2003-2004) (1-#4) de Tim Sale & Jeph Loeb
Essential Hulk Vol…
Hulk Visionaries (1-#7)
Planet Hulk (2007-2008) de Greg Pak
World War Hulk (2007-2008) (1-#6)
World War Hulks: Hulked-Out Heroes (2010) (1-#2)
Red Hulk
Fall of the Hulks (2010)
The Incredible Hulks …
Apparitions dans d’autres médias
Le personnage a fait l’objet d’une adaptation à la télévision, la série L’Incroyable Hulk, de 1977 à 1982.
Deux films lui sont consacrés au cinéma : Hulk de Ang Lee en 2003 et L’Incroyable Hulk de Louis Leterrier en 2008.
Il a fait l’objet de jeux vidéo (Hulk en 1994, Hulk en 1996, The Hulk en 2003 et Incredible Hulk : Ultimate Destruction en 2005 ainsi que L’Incroyable Hulk en 2008).
Hulk apparaît dans le jeu de plateau HeroScape Marvel.
Hulk fait partie des personnages principaux dans le film Avengers, interprété par Mark Ruffalo.
Il apparait comme l’un des Vengeurs fondateurs dans la série Avengers : l’équipe des super-héros et il possède beaucoup de similarités avec son origine du film L’Incroyable Hulk.
Références dans la culture populaire

Dans la série Friends, Joey dit à Phoebe d’appeler un de ses fils “Le Hulk”.
Hulk est aussi le surnom de Givanildo Vieira de Souza, joueur de football d’origine Brésilienne évoluant actuellement au F.C.Porto6.
Dans la série The Big Bang Theory, Rajesh offre les gants à la forme des mains de Hulk à Sheldon, qui en échange l’autorise à utiliser son appartement pour inviter des filles. Sheldon se met à imiter Hulk en enfilant les gants.
Dans la série Les Simpsons, on peut voir Homer se transformer en Hulk dans l’épisode Papa furax.
The Hulk is a fictional character, a superhero who appears in comic books published by Marvel Comics. Created by Stan Lee and Jack Kirby, the character first appeared in The Incredible Hulk #1 (May 1962). He is a gigantic, green, irradiated mutant humanoid monster with incredible strength and size who cannot control his rage – sometimes characterized as impulsive and brutal, other times as cunning, brilliant, and scheming – often written and drawn as an antihero. The Hulk is cast as the emotional and impulsive alter ego of the withdrawn and reserved physicist Dr. Bruce Banner; Banner first transforms into the Hulk shortly after he is accidentally exposed to the blast of a test detonation of a gamma bomb he invented. Subsequently, Banner will involuntarily transform into the Hulk whenever he gets too angry or if his life is in danger, leading to extreme complications in Banner’s life. Lee said the Hulk’s creation was inspired by a combination of Dr. Jekyll and Mr. Hyde and Frankenstein.[1]
Although the Hulk’s coloration has varied throughout the character’s publication history, the most consistent shade is green. As the Hulk, Banner is capable of significant feats of strength, the magnitude of which increase in direct proportion to the character’s anger. As the character himself puts it, “The madder Hulk gets, the stronger Hulk gets!” Strong emotions such as anger, terror and grief are also triggers for forcing Banner’s transformation into the Hulk. As a child, Banner’s father often got mad and physically abused his mother, creating the psychological complex of fear, anger, and the fear of anger and the destruction it can cause that underlies the character. A common storyline is the pursuit of both Banner and the Hulk by the U.S. armed forces, because of all the destruction that he causes. He has two main catchphrases: “Hulk is strongest there is!” and the better-known “HULK SMASH!”, which has founded the basis for a number of pop culture memes.
The Hulk has been depicted in various other media, most notably by Bill Bixby as Dr. David Banner and Lou Ferrigno as the Hulk in the live-action television series and five made-for-television movies, and by Eric Bana, Edward Norton and later Mark Ruffalo in the most recent Marvel film adaptations. Other depictions include multiple animated series, through the use of CGI in Hulk (2003) and The Incredible Hulk (2008), and various video games. The most recent CGI portrayal is in the 2012 film The Avengers.
El Increíble Hulk también llamado Hulk o La masa (en algunos cómics en la masa verde), es un personaje creado para la compañía Marvel Comics en 1962 por Stan Lee y Jack Kirby. Hulk apareció por primera vez en el número 1 de la revista de cómics The Incredible Hulk en mayo de 1962. Es uno de los personajes de comic más populares del mundo.
La historia del increíble Hulk se inspira en El extraño caso del doctor Jekyll y el señor Hyde y Frankenstein para tratar la dicotomía existente entre el intelecto avanzado del Dr. Banner y la mente sencilla y emocional de Hulk (tratado en las historias de los años 60 y 70). Tras esta etapa se va viendo en las historias que la relación no es tan simple, sino que cada manifestación de Hulk proviene de cualquier estado emocional y mental de Bruce Banner. La versión más famosa del cómic es la de Hulk en pantalones morados y también presenta un Hulk de color verde, de mente infantil, que tan sólo desea ser dejado en paz pero que es forzado continuamente a pelear en diversas batallas por diferentes fuerzas que intentan capturarlo. También tiene sus enemigos: su archenemigo es el Líder; otros son Abominación, Maestro, Bibestia, Zzzax, Rhino y Thunder Ross.
También podemos ver a finales de los 70 y principios de los 80 al no tan conocido Hulk gris, ligeramente menos fuerte, pero con un intelecto más desarrollado, sin llegar a la genialidad de su alter ego Bruce Banner.
Otra influencia directa en el personaje es la película de Frankenstein de los Estudios Universal de 1931 en el que el monstruo de fuerza prodigiosa y mente infantil es perseguido con furia.
Hulk (The Hulk, pronunciato /hʌlk/), il cui vero nome è Robert Bruce Banner, è un personaggio dei fumetti creato nel 1962 da Stan Lee e Jack Kirby, pubblicato dalla Marvel Comics. La sua prima apparizione è in The Incredible Hulk (Vol.1[1]) n. 1 (maggio 1962), che venne tradotto su Il Mitico Thor (Editoriale Corno) n. 5 (5 giugno 1971).
Nel 2008, la rivista Wizard classificò Hulk come settimo miglior personaggio Marvel Comics[2]. Empire lo posizionò come il quattordicesimo miglior personaggio dei fumetti in generale, e il quinto dei personaggi Marvel[3].
Hulk è il lato più emotivo ed impulsivo del timido e riservato scienziato Bruce Banner, il suo alter ego. Hulk appare poco dopo che Banner viene esposto per errore all’esplosione provocata dalla detonazione di una bomba a raggi gamma che lui stesso ha inventato. Successivamente, Banner si trasformerà involontariamente in Hulk, presentato come un gigante e furioso mostro umanoide alto tre metri, il quale porterà grandi problemi nella vita del dottor Banner. Il suo creatore Stan Lee ha detto che venne ispirato dalla combinazione di Lo strano caso del dottor Jekyll e del signor Hyde e Frankenstein per la creazione di Hulk.
Sebbene il colore dell’epidermide di Hulk sia cambiato nel corso degli anni, il verde è il colore più rappresentativo per il personaggio. Come Hulk, Banner possiede forza sovrumana, che aumenta in maniera esponenziale in proporzione alla rabbia provata dal personaggio. Una frase celebre che definisce questo lato del personaggio è «The madder Hulk gets, the stronger Hulk gets!» (in lingua italiana: «Più Hulk è arrabbiato, più Hulk diventa forte!»). Il primo Hulk era originariamente di colore grigio ma, per via di problemi nella fase di stampa delle sue storie (dove ci si rese conto che il colore non rendeva pienamente), si cambiò il suo colore in verde; i produttori della serie TV dedicata a questo personaggio volevano riprodurlo con il suo colore originario, ma Stan Lee si rifiutò decisamente. Forti emozioni come rabbia, terrore e dolore possono provocare la trasformazione. Un tema comune delle storie legate al personaggio è il costante inseguimento delle autorità statunitensi nei confronti di Bruce Banner/Hulk, dovuto alla distruzione causata quando Banner si trasforma.
Il personaggio è stato presentato anche in numerosi altri media, in modo particolare dall’attore Lou Ferrigno in una celebre serie televisiva del 1977 L’incredibile Hulk, sei film per la televisione, ed una serie a cartoni animati del 1996; grazie all’uso della computer grafica nel film cinematografico Hulk (2003), L’incredibile Hulk (2008) e The Avengers (film 2012) così come in tre serie animate e vari videogiochi.
Ha avuto molte incarnazioni che rappresentano altrettanti sviluppi della sua personalità frammentata e schizofrenica. Si ricordano Mechano, Joe Fixit, l’Hulk “intelligente” (Smart/Merged Hulk), l’Hulk Selvaggio/Verde (Savage Hulk/Green Hulk), War (uno dei cavalieri di Apocalisse), il Maestro (un Hulk di un futuro possibile) e lo Sfregio Verde (versione presentata in Planet Hulk).”
From Wikipedia, the free encyclopedia



reponse quizz prizee france prizee.com



Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Tag Cloud

%d bloggers like this: